MEDISPORT / Partenaires / Intolerance au lactose /Revues / Articles / Publications / Livres / Ressources / Services / Listes diffusions actualités / Favorits / Liens / Amis / Accueil

 

 

 

 

 

                                               

 

 

 


Hygiène sportive et dopage

Eddy Haelemeersh

Pharmacien et Licencié en Nutrition Humaine
Du en Dopage et Drogues de la performance
Du en Nutrition du Sport
Académie Olympique Belge
Ecole des Cadres de l'ADEPS : Entraîneur en Cyclisme

On parle beaucoup du dopage dans le sport professionnel et c'est tant mieux. Néanmoins sachons que ce phénomène est un reflet de notre société dans laquelle la recherche de " performance " est le dénominateur commun. Cette société dans laquelle vivent tous les hommes et où le " normal " et le non sensationnel ne font plus recette, est bien à l'origine de cette dérive source d'aliénation de l'homme. En effet, le dopage est bien présent là où il y recherche de " performance " et donc dans le sport cycliste sport oh combien exigeant ... Il est donc l'affaire de tous ... des éducateurs - formateurs - entraîneurs, des dirigeants, des professionnels de santé, ... mais aussi des parents et bien sûr des sportifs.


Définitions

Comité International Olympique:
Le dopage consiste à:
1. Administrer des substances appartenant à des classes interdites d'agents pharmacologiques et/ou à
2. Utiliser diverses méthodes interdites


La lutte contre le dopage repose sur 3 principes fondamentaux :
1. Défendre la morale
2. Protéger la santé des athlètes
3. Donner à tous des chances égales
Le dopage enfreint l'éthique et du sport et de la science médicale.

Direction Générale de la Santé de la Communauté Française de Belgique:
Le dopage est l'application à un individu sain - ou l'utilisation par cet individu -, de quelque façon que ce soit, de substances qui ne se trouvent pas naturellement dans l'organisme, ou de substances physiologiques en quantités ou selon une voie inhabituelle, dans le seul but d'influencer artificiellement et déloyalement les performances de cette personne lors de sa participation à une compétition sportive.

Les deux raisons principales pour lesquelles le dopage est interdit, et pour lesquels il doit absolument le rester totalement, sont de nature :
1. morale : arguments d'éthique et de loyauté ;
2. médicale: arguments de nocivité et dangerosité.

Qu'en est-il de la recherche continuelle du " produit miracle " par le sportif ?

Ergogènes = toute substance susceptible d'améliorer les performances physiques ou intellectuelles en agissant directement sur les mécanismes producteur d'énergie ,
Compléments nutritionnels = toute substance qui vise à corriger un déficit susceptible d'apparaître lors d'une activité sportive intense ;
Produits dopants = toute substance destinée à augmenter artificiellement le rendement en vue ou à l'occasion d'une compétition et qui peut porter préjudice à l'éthique sportive ou à l'intégrité physique.

L'utilisation de compléments nutritionnels et d'ergogènes par les athlètes a considérablement augmenté ces dernières années suite aux différents courants médiatiques qui vantent à tort ou à raison l'importance de la supplémentation de l'alimentation dans la réalisation de performance. Néanmoins, la légitimité de l'utilisation d'ergogènes dans le monde sportif elle est souvent très controversée. En effet, si les éthiques médicales et sportives sont sauves sur les principes de la protection de la santé et de l'égalité des chances, la prise de substances nous place dans une zone frontière, permettant un passage plus facile à une situation illicite. Cela est bien documenté, l'angoisse de la compétition fragilise le psychologique du sportif. La prise de compléments ou d'ergogènes lui procure un confort
Émotionnel face au stress des compétitions sportives.

Si pour pouvoir effectuer une performance, il a besoin d'un apport exogène, cela pourrait être assimilé à un état de dépendance. Dans le cas ou un contexte particulier rendrait le sportif dans cette situation de dépendance plus fragile ou vulnérable, le risque de le voir franchir la frontière serait dès lors augmenté. En effet, l'investissement émotionnel de l'individu qui pratique une discipline sportive se fonde essentiellement sur l'estime de soi et la reconnaissance par autrui. Cet investissement peut être tel qu'il fragilise le sportif face aux problèmes de dépression. Les méformes inexpliquées (à distinguer des insuffisances de forme ou des retards de forme), les retours après blessure, les blessures à répétition, les maladies... sont autant de facteurs qui affectent très fortement l'équilibre psychique du sportif Une campagne d'information sur le dopage doit bien sûr insister sur les possibilités de prévenir ces facteurs de vulnérabilité. Ce type d'attitude du sportif envers sa consommation de produits dans un but de performance est assimilé à la notion de conduite dopante qui est une première étape vers un éventuel dopage qui n'est heureusement pas la règle chez les sportifs.

Est dopant = utiliser une substance ou tous moyens destiné à augmenter artificiellement le rendement en vue ou à l'occasion d'une compétition et qui peut porter préjudice à l'éthique sportive ou à l'intégrité physique.

Est une conduite dopante = l'utilisation de produits pour aff-ronter un obstacle réel ou ressenti par l'usager ou par son entourage dans un but de performance.

Ne jamais oublier que la recette du succès repose sur l'entraînement (condition physique et technique), l'hygiène de vie, l'alimentation, et surtout, le talent associé à une très forte motivation et que le dopage va à l'encontre de ce qui incarne les valeurs du sport que sont l'identification et la récompense d'une certaine forme de la réussite humaine.


Matière à réflexion

Le débat sur la pratique sportive de haut niveau chez l'enfant préoccupe nombre de pédagogues et suscite, ailleurs aussi diverses initiatives. Ainsi, lors d'un colloque organisé le 17 novembre 1988 à Genève(1), un groupe d'entraîneurs - éducateurs de jeunes sportifs et des spécialistes de l'enfant ont présenté une Charte des droits des enfants dans le sport qu'il est intéressant de reprendre.

Charte de droits de l'enfant dans le sport

· Droit de faire du Sport ;
· Droit de s'amuser et de jouer comme un enfant ;
· Droit de bénéficier d'un milieu sain ;
· Droit d'être traité avec dignité ;
· Droit d'être entraîné et entouré par des personnes compétentes ;
· Droit de suivre des entraînement adaptés aux rythmes individuels ;
· Droit de se mesurer à des jeunes qui ont les mêmes probabilités de succès ;
· Droit de participer à des compétitions adaptées ;
· Droit de pratiquer son sport en toute sécurité ;
· Droit d'avoir des temps de repos ;
· Droit de ne pas être un champion.

Compétence Communautaire :
Direction Générale de la Santé de la Communauté Française de Belgique Direction de la surveillance de la Santé
Boulevard Léopold H, 44
B- 1 080 Bruxelles
Téléphone 02/413.26.02

Numéro Vert : 0800/20 000


(1) Département de l'instruction Publique du Canton de Genève, Service des Loisirs de la Jeunesse, 7 rue de Granges à 1204 Genève.

 

MEDISPORT / Partenaires / Intolerance au lactose /Revues / Articles / Publications / Livres / Ressources / Services / Listes diffusions actualités / Favorits / Liens / Amis / Accueil

 

ARTICLES

PARTENAIRES

RESSOURCES

SERVICES

ACTUALITES LISTES DIFFUSION

FAVORITS

LIENS

PAGE ACCUEIL